Partie de la conférence du Frère Abû Abdillâh Adil :

1- La valeur et les vertus du jeûne du mois de ramadhan en islam :

Dans le Coran, Allâh parle du jeûne comme Il parle des autres adorations, la prière, la zakat….. Ce sont en quelque sorte des stations dans lesquelles le musulman doit s’arrêter pour se purifier de ses péchés pour rencontrer Allâh comme sa mère l’a mis au monde, sans aucun péché.

Donc Allâh en parlant du jeûne en général a cité des caractéristiques très importantes pour le musulman et on va voir in sha’a Allâh, parmi les dix caractéristiques citées dans un Verset de la sourate « al-ahzab », Il a mis une place pour les jeûneurs.

« Les Musulmans et Musulmanes, croyants et croyantes, obéissants et obéissantes, loyaux et loyales, endurants et endurantes, craignants et craignantes, donneurs et donneuses d'aumônes, jeûneurs et jeûneuses,
gardiens de leur chasteté et gardiennes, invocateurs souvent de Dieu et invocatrices :
Dieu a préparé pour eux un pardon et une énorme récompense.»
[ Sourate 33 – Verset 35 ]

Donc Allâh a accordé une grande place à ceux qui pratiquent le jeûne et dans la sourate « al-baqarah », Il , nous recommande de jeûner.

« …mais il est mieux pour vous de jeûner; si vous saviez ! »[ Sourate 2 - Verset 184 ]



Le Prophète dans plusieurs hadiths précise la valeur du jeûne.

Le premier point est que le jeûne est pour le musulman une protection contre « ash-shahawat », les passions, les désirs de ce bas monde. Chacun a parfois des tentations, tentations de shaytan, de sa propre âme, « an-nafs » et le jeûne permet de s’en protéger.

Alors on se rappelle le ****e du Prophète qui dit que le Paradis est entouré de choses détestables pour l’homme et que l’Enfer est entouré de « shahawat », de plaisirs.

Shaytan essaye tous les moyens pour nous égarer du chemin du paradis et surtout à notre époque où il existe beaucoup de moyens pour égarer les gens de la voie de l’Islam.

Alors le Prophète s’adresse à nous et surtout aux jeunes et dit :

« Ô vous les jeunes, que celui qui est capable de se marier, qu’il se marie, et s’il ne le peut pas, alors qu’il jeûne. »

Hélas, certains jeunes cherchent d’autres moyens pour répondre à leurs désirs, leurs passions et adoptent des moyens illicites, alors que c’est dans l’adoration d’Allâh que l’on peut trouver refuge contre les shahawat.

Dans un autre hadith, le Prophète dit :

« Le jeûne est un bouclier contre le Feu de L’enfer. »

Aussi, il dit :

« Celui qui jeûne une journée pour se rapprocher d’Allâh, Allâh le jour de la résurrection mettra entre lui et l’enfer un fossé de la distance qui sépare les cieux et la terre ».

Un compagnon, Abu oumama vînt voir le Prophète et lui demanda :

« ô Prophète indique moi une œuvre qui me permet de gagner le paradis » Le Prophète lui dit : Accomplis le jeûne car il n’a pas d’équivalent »

Ceux qui font le jeûne seront récompensés par Allâh par une récompense que Allâh est Seul à connaître.

Allâh dit (dans un hadith qudsi) :

« Toutes les œuvres du fils d'Adam voient se multiplier la valeur de leur salaire. La bonne action est payée par dix à sept cents fois sa valeur. Dieu exalté dit: «Sauf le jeûne. Il est pour moi et c'est moi qui en donne la récompense. Il renonce en effet à cause de moi à ses désirs charnels et à son manger. Le jeûneur à deux joies: Une fois quand il rompt son jeûne et une autre quand il rencontre son Seigneur. La mauvaise haleine du jeûneur a certainement pour Dieu une meilleure odeur que le musc ».

Le Prophète dit également :

«…Par Celui qui tient l'âme de Mohammad dans Sa Main, la mauvaise haleine du jeûneur a certainement pour Dieu une meilleure odeur que le musc. Le jeûneur connaît deux joies: Quand il rompt son jeûne il se réjouit et, quand il rencontre son Seigneur, il se réjouit de son jeûne ».[ Unanimement Reconnu Authentique ]

« Le Jour de la Résurrection, le jeûne viendra pour intercéder auprès d’Allâh et il va dire : « ô mon Seigneur, j’ai empêché Ton serviteur de manger et d’avoir des rapports avec sa femme. O mon Seigneur accepte mon intercession auprès de Toi pour lui pardonner et le faire rentrer au Paradis. »

Le Coran fera la même chose pour celui qui le lisait et Allâh va accepter leur intercession pour faire rentrer au Paradis ce musulman qui jeûnait et lisait le Coran. [ Rapporté par l’Imam Ahmad ]

Le Prophète dit dans un hadith de Hudheifa que Omar ibnu khattab a posé la question à hudheifa :

" Ô hudheifa connais-tu le hadith du Prophète dans lequel il parle de la fitnah qui va toucher la nation musulmane ? Hudheifa dit : ô amir al mou’minine, les épreuves qui peuvent toucher le musulman dans ses biens sa famille ses voisins et le faire tomber dans les péchés, tous ces péchés peuvent être effacés par la prière, le jeûne l’aumône. Alors Omar ibn al khattab lui dit : « Non ô Hudheifa, ce n’est pas le hadith que je veux. Je parle du hadith concernant la porte. Hudheifa lui dit : « Ô amir al mou’minine, cette porte qui se trouve entre nous les musulmans et la fitnah elle va être cassée. » Et Omar ibn al khattab a dit : si cette porte est cassée, elle ne se refermera jamais. » Lorsque Omar ibn al khattab est parti, Hudheifa a dit aux musulmans qui étaient avec lui: « Cette porte c’est Omar ibn al khattab. »

Le Prophète dit dans un hadith :

« Celui qui réunit deux bonnes actions (deux bêtes à sacrifier, deux unités de prière, deux jours de jeûne volontaire etc...) au service de Dieu, s'entend appeler à partir des portes du Paradis: « Ô esclave de Dieu! Voilà une bonne chose que tu viens de faire ». Celui qui fait partie des pratiquants fervents de la prière est appelé à partir de la porte de la prière. Celui qui fait partie des volontaires fervents à la guerre sainte est appelé à partir de la porte de la guerre sainte. Celui qui fait partie des pratiquants fervents du jeûne est appelé à partir de la porte dite de " Rayyan " et celui qui fait partie des dispensateurs fervents d'aumônes est appelé à partir de la porte de l'aumône ». Abou Bakr dit: « Ô Messager de Dieu ! Que mon père et ma mère te servent de rançon ! Il suffit d'être appelé à partir de l'une de ces portes pour être sûr du succès (d'entrer au Paradis)? Est-il possible que quelqu'un soit appelé à partir de toutes ces portes à la fois ? » Il dit : « Oui, et j'ai bon espoir que tu sois l'un d'eux ». [ Unanimement reconnu authentique ]

Le Prophète nous montre qu’une porte est réservée aux jeûneurs et qu’une fois que tous les jeûneurs auront passé cette porte pour entrer au Paradis, alors elle se refermera et personne d’autre n’aura le droit
d’y rentrer.




2- Les mérites du mois de Ramadhan

Allâh dit dans le Coran :

" (Ces jours sont) le mois de Ramadân au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement. Donc, quiconque d’entre vous est présent en ce mois, qu’il jeûne! Et quiconque est malade ou en voyage, alors qu’il jeûne un nombre égal d’autres jours. - Allah veut pour vous la facilité, Il ne veut pas la difficulté pour vous, afin que vous en complétiez le nombre et que vous proclamiez la grandeur d’Allah pour vous avoir guidés, et afin que vous soyez reconnaissants !"[ Sourate 2 – Verset 185 ]

Le Coran, le meilleur Livre, révélé au meilleur des Prophètes durant le meilleur mois et pendant la meilleure nuit, celle de leilat –ul- qadr.

Le Prophète nous montre qu’à partir du premier jour du mois de Ramadhan Allâh enchaîne les grands shayatin (diables) :

Selon Abou Hureira, le Messager de Dieu a dit : « Quand arrive le mois de Ramadan, on ouvre les portes du Paradis, on ferme celles de l'Enfer et des démons sont mis aux fers[URA]

Le Prophète dit (dans al boukhari) : « Dans le mois de ramadhan il y a une nuit meilleure que mille mois d’adoration »

Allâh dit dans le coran :

" Nous l’avons certes, fait descendre (le Coran) pendant la nuit d’Al-Qadr.
Et qui te dira ce qu’est la nuit d’Al-Qadr?
La nuit d’Al-Qadr est meilleure que mille mois.
Durant celle-ci descendent les Anges ainsi que l’Esprit, par permission de leur Seigneur pour tout ordre.
Elle est paix et salut jusqu’à l’apparition de l’aube."
[ Sourate 97 – Versets 1 à 5]

Le Prophète nous parle du mois de ramadhan comme un moyen pour effacer les péchés.

« Les cinq prières obligatoires, la prière du vendredi au vendredi le jeûne du mois de ramadhan au mois de ramadhan suivant effacent les petits péchés tant qu’on en n’a pas commis de plus grands. »

Et pendant le mois de ramadhan, celui qui demande quelque chose à Allâh au moment de la rupture du jeûne est exaucé par Allâh comme le précise le hadith suivant :

« Allah, le Très Haut, le Béni affranchit des gens dans chaque jour et chaque nuit du Ramadan, et tout musulman a chaque jour et chaque nuit en prière exaucée »

[ Rapporté par al-Bazzaz et déclaré authentique par al-Albani dans Sahih at-Targhib, 1/491.]

D’après Amr ibn Muna al-Djuhani :

" Un homme issu des Quda’a se présenta au Messager d’Allah et lui dit : Ô Messager d’Allah ! Dis-moi, si j’attestais qu’il n’y a de dieu qu’Allah et que Muhammad est le Messager d’Allah et accomplissais les cinq prières et jeûnais le mois (de Ramadan) et animais le Ramadan et acquittais la zakat... ? ». " Quiconque meurt avec cette foi fera partie des véridiques et martyrs." dit le Prophète . [ Rapporté par ibn hibban ]

Durant le mois de ramadhan nous avons aussi le bienfait de faire la prière de tarawih.

Le Prophète avait prié trois nuits la prière de tarawih puis l’avait arrêtée de crainte qu’elle ne devienne obligatoire pour les musulmans et c’est Omar ibn al-khattab qui a de nouveau ordonné de se rassembler pour prier derrière Oubayd .

Pour ceux qui négligent qiyyam (la prière de la nuit), le Prophète monta sur le mimbar (chaire) et dit :

" Amine, Amine, Amine, on lui dit : « Ô Messager d’Allah ! Tu es monté sur le mimbar et tu as dit : Amine, Amine, Amine », il dit alors : " L’ange Gabriel est venu me voir et m’a dit : quiconque atteint le mois de Ramadan et n’est pas pardonné de ses péchés, qu’Allah l’éloigne de lui, dis Amine, donc, je dis " Amine ".»
[ Rapporté par Ibn Khouzaïma et Ibn Hibban ]

Dans un rêve, le Prophète a vu deux anges avec une apparence d’hommes venir vers lui et l’emmener au sommet d’une mon***ne. Il a entendu des voix et de
manda aux anges quelles étaient ces voix. Les deux anges lui répondirent qu’il s’agissait des voix des gens de l’Enfer. Le Prophète vit alors des musulmans accrochés en enfer (c’est le châtiment de la tombe) avec du sang qui coulait de leurs lèvres déchirées. Et il resteront dans ce châtiment jusqu’au Jour du Jugement car
ils ont négligé le jeûne du mois de ramadhan en rompant le jeûne avec l’heure du coucher de soleil. [ Rapporté dans sounnan an-nasa’i ]



3 - Quelques règles concernant le mois de ramadhan

Il ne faut pas jeûner le jour du doute, le dernier jour de sha’ban, yaoum ul shik.

Ammar Ibn Yassir a dit : « Celui qui jeûne le jour incertain désobéit à Aboul Qassim."

Mais celui qui a l’habitude de jeûner les lundis et jeudis et que ce jour tombe un lundi ou jeudi alors il peut jeûner ce jour. C’est la même règle pour le jeûne durant la deuxième 15aine de cha’ban.
Il faut avoir l’intention (an-niyya) avant le fajr du jour de jeûne.

« Celui qui n’a pas nourri la ferme intention de jeûner avant l’aube n’a pas de jeûne »[ Rapporté par at-Tirmidhi ]

Et ceci concerne le jeûne obligatoire et pas le jeûne surérogatoire pour lequel il peut avoir l’intention après le fajr s’il n’arien mangé. (Note : L'intention ne se prononce pas, elle se fait dans le coeur)



a) Ce qui est autorisé par la loi islamique durant le jeûne du mois de ramadhan :

1) Se trouver après le fajr en état de janaba

« ... le Fajr se levait alors que le Prophète était en état d’impureté majeure (« Janaba ») »
[ Extrait du Hadith authentique rapporté par al Boukhari, Mouslim, abou Dawoud et Tirmidhi ]

2) Utiliser le siwak durant toute la journée de ramadhan. Aucun ****e ne l’interdit.

3) Faire al-madmada (rinçage de la bouche) et le rinçage du nez durant les ablution et en dehors des ablutions mais à condition de ne pas exagérer pour ne pas avaler d’eau.

« ... Insiste sur l’aspiration de l’eau ( par les narines) lors des ablutions sauf si tu es en état de jeûne. »[Hadith Sahih ref. Sounane abi Dawoud.]

4) Embrasser sa femme

Cependant, un jeune vint voir le Prophète et lui demanda s’il pouvait embrasser sa femme alors qu’il était en état de jeûne et le Prophète lui répondit que non.

Une autre fois, un vieux vint voir le Prophète et lui posa la même question et le Prophète lui répondit que oui.

Le Prophète s’est alors retourné vers ses compagnons en leur disant : " Le vieux sait maîtriser ses désirs."

Il est donc déconseillé au jeune de le faire même si ce n’est pas interdit.

‘Aïcha a dit :« Le Prophète embrassait et touchait ses femmes alors qu’il jeûnait et il était le plus à même de se retenir. » [Hadith Sahih rapporté par al Boukhari, Mouslim, abou Dawoud et Tirmidhi]

5) Se faire faire une analyse de sang ou bien des injections

Simplement il ne faut pas que ce soient des injections pour se nourrir.

« Le Prophète a pratiqué une saignée alors qu’il jeûnait.»[ Hadith Sahih Rapporté par al Boukhari et Tirmidhi. ref. Sounane abi Dawoud n° 2079.]

6) Goûter la nourriture pour ceux qui préparent le repas.

Cependant il ne faut pas l’avaler.

7) Mettre le kohl, des gouttes dans les yeux

8) Se laver dans de l’eau pour se rafraîchir ou autre mais à condition de ne pas avaler l’eau.

« Le Prophète versait de l’eau sur sa tête alors qu’il jeûnait à cause de la soif ou de la chaleur. »[Hadith authentique. réf. le Sahih Sounane abi Dawoud n°2072 ]

9) Mettre du parfum.

Fin de la partie de abou abdillâh adil.



Partie de la conférence du Frère Ahmed

1) La réussite du jeûne

Je voudrais mettre le doigt sur quatre points essentiels :
L’importance de la parole d’Allâh
Le sahour : le repas avant l’aube
Al ‘iftar : le repas de la rupture du jeûne
Les péchés qu’il faut éviter, surtout ceux de la langue



L’importance de la parole d’Allâh durant ce mois

Comme nous le savons tous, ce mois est le mois du Coran et cela est indiqué dans le Verset de la sourate al baqarah :

« (Ces jours sont) le mois de Ramadân au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement.… »[Sourate 2 – Verset 185 ]

Et comme Il le mentionne dans d’autres Versets :

« Nous l’avons fait descendre en une nuit bénie, Nous sommes en vérité Celui qui avertit … »
[ Sourate 44 – Verset 3 ]

Cette nuit est la nuit de la destinée, leilat ul qadr et elle se situe durant le mois de ramadhan.

Chaque année le Prophète révisait entièrement le Coran avec Jibril et la dernière année de la vie sur terre du Prophète Jibril -Gabriel sur lui la paix - le lui a fait réviser à deux reprises.

Il y a aussi beaucoup de récits se rapportant à la lecture du coran chez les « salaf as-salih ». Certains grands savants comme l’imam malik abandonnaient les cours pour s’adonner à la lecture du coran. Al boukhari faisait de même tout comme ash-shafé’i… Ces gens-là connaissaient l’importance de ce mois-là et également l’importance de la lecture du Coran pendant ce mois-là.

Nous allons voir quelques hadiths concernant l’importance de la lecture du Coran :

Le Prophète dit :

« Le meilleur d’entre vous est celui qui apprend le Coran puis l’enseigne »[ Rapporté par al boukhari ]

En rappelant ce hadith je voudrais ouvrir une parenthèse assez importante : les savants évoquent deux points concernant la lecture du coran. Ils disent que la lecture du Coran se divise en deux :

  • La première lecture est une lecture dans la pratique : le fait que tu crois que Allâh a révélé le coran, le fait que tu te soumettes à Ses lois en pratiquant les obligations et en évitant les interdits.


  • La deuxième sorte de lecture et c’est celle dont nous allons parler maintenant.


Je cite un deuxième hadith rapporté par Aisha qui dit que le Prophète a dit :

« Celui qui récite le Coran avec habileté sera avec les (anges) purs et nobles. Et celui qui récite le Coran avec des difficultés et de la peine, aura deux récompenses ».[Rapporté par AI-Bukhàri et Muslim].

La première récompense est celle de la lecture et la deuxième récompense pour la difficulté qu’il a à lire le coran.

Il y a des hadith qui sont encore plus encourageants comme celui de abdAllâh ibn mas’oud dans sunnan at-tirmidhy.