Premièrement : La retraite pieuse dans une mosquée est instituée
par le Livre, la Sunna et le consensus.
Quant au Livre, le Très Haut y dit : « Purifiez Ma Maison pour ceux qui tournent autour, y font retraite pieuse, s' y inclinent et s' y prosternent.»( Sourate 2 : 125 )
Et : « Mais ne cohabitez pas avec elles pendant que vous êtes en retraite rituelle dans les mosquées.»( Sourate 2 : 187).
Quant à la Sunna, de nombreux hadiths abondent dans ce sens. Il en est le hadith d’Aîcha selon lequel le Prophète avait l’habitude d’effectuer cette retraite au cours des dix derniers jours du Ramadan. Après sa mort, ses femmes ont perpétué cette pratique »(rapporté par al-Boukhari, 2026) et par Mouslim, 1172).
Quant au consensus, de nombreux ulémas ont rapporté qu’un consensus s’était dégagé au sein des ulémas sur l’institution de la retraite en question. Parmi ces ulémas figurent an-Nawawi, Ibn Qudama, Cheikh Ibn Taymiyya et d’autres . voir al-Madjmou’ 6/404) ; al-Moughni, 4/456 et Charh al-Umda, 2/711.
Dans Madjmou’ al Fatawa 15/437, cheikh Ibn Baz dit : « Il est hors de doute que la retraite pieuse effectuée dans une mosquée est un moyen de se rapprocher d’Allah, en particulier pendant le mois de Ramadan. Mais cette pratique peur se faire aussi bien pendant ce mois qu'en d'autres temps.»
Deuxièmement : Le statut de la retraite
En principe, elle est une sunna et non une obligation, à moins qu’elle fasse l’objet d’un vœu, compte tenu de la parole du Prophète : « Quiconque forme un vœu dans le sens de l’obéissance doit veiller à son exécution. Et quiconque forme un vœu dans le sens de la désobéissance doit éviter de l’exécuter »(rapporté par al-Boukhari, 6696). C’est aussi parce que Omar a dit : « ô Messager d’Allah ! Avant l’Islam, j’avais formé le vœu d’effectuer une retraite nocturne dans la mosquée sacrée ». Le Prophète lui dit : « Exécute ton voeu »(6697).
Dans son ouvrage intitulé al-idjma, p.53, Ibn al-Moundhir dit : « Ils (les ulémas) ont admis consensuellement que la retraite pieuse est une Sunna et n’est donc pas une obligation prescrite aux gens, à moins que quelqu’un se l’impose en formant le vœu de le faire ».Voir l’ouvrage intitulé : Fiqh al-itikaaf par Dr Khalid al-Mouchayqi, p. 31.


Il est permis à la femme d’effectuer la retraite à la mosquée. Mieux, c’est une sunna aussi bien pour les hommes que pour les femmes.

Il est préférable que la retraite soit observée durant tous les dix derniers jours puisque c’est la pratique du Prophète. Al-Boukhari (2026) et Mouslim (1172) ont rapporté d’après Aïcha , l’épouse du Prophète que celui-ci se retirait durant les dix derniers jours du Ramadan et il maintint cette pratique jusqu’à sa mort. Ensuite ses épouses l’avaient observée.

Si le musulman ne peut observer la retraite durant les dix derniers jours, qu’il se *******e de ce qu’il peut, fût-ce deux jours ou trois ou plus ou moins, même une seule nuit.

Cheikh Ibn Baz a dit : « L’itikaaf (retraite pieuse) consiste à séjourner dans une mosquée en signe d’obéissance à Allah le Très Haut. Peu importe que la durée (du séjour) soit longue ou courte puisque rien n’a été rapporté – à notre connaissance – qui limite le séjour à un jour ou deux ou plus ».

Fatawa de Cheikh Ibn Baz, 15/441.