Il existe une divergence d'opinion sur la question de la nouvelle lune, entre les savants musulmans. Il y a ceux qui voient que, dès l'instant où la nouvelle lune du mois de Ramadhân est observée dans un endroit régi par la Charî'a, l'ensemble des musulmans doit jeûner; et dès l'instant où la nouvelle lune du mois de Chawwâl est observée, l'ensemble des musulmans doit rompre le jeûne.

Ce point de vue est connu comme faisant partie du rite de l'imam Ahmed . Cela veut dire que, si l'observation est faite par le Royaume d'Arabie Saoudite par exemple, les musulmans de tous les pays doivent débuter le jeûne du mois de Ramadhân et le rompre [lors de l'observation de la nouvelle lune] du mois de Chawwâl. Ce point de vue est basé sur la règle générale énoncée dans la parole du Très-Haut : « Donc, quiconque d'entre vous verra ce mois apparaître devra commencer le jeûne ! » ( Sourate 2, El Baqara - verset 183), ainsi que la règle générale tirée des paroles du Prophète : « Si vous l’observez alors jeûnez et si vous l'observez alors rompez [le jeûne].»



D'autres savants disent qu'il n'est pas obligatoire de débuter le jeûne du mois de Ramadhân ou de rompre au mois de Chawwâl, excepté pour celui qui observe la nouvelle lune, ou pour celui qui fait confiance à celui qui l'a vu dans un de ses lieux d'apparition. En effet, les lieux d'apparition de la nouvelle lune diffèrent [d'un pays à un autre] et sur cela, les scientifiques sont d'accord. Si les lieux d'apparition de la nouvelle lune diffèrent [d'un endroit à un autre], il est obligatoire qu'elle soit jugée, dans tout le pays, en fonction de son observation.

Les pays qui par***ent les mêmes lieux d'apparition de la nouvelle lune doivent bien sûr jeûner ensemble, et dans le cas contraire, non. Ce point de vue est celui du Cheikh Ibn Taymiyya s'appuyant, pour confirmer son dire, sur ce qu'Allah a dit : « Donc, quiconque d'entre vous verra ce mois apparaître devra commencer le jeûne ! » ( Sourate 2, El Baqara - verset 183) ainsi que sur ce qu'a dit le Prophète :« Si vous l’observez alors jeûnez et si vous l'observez alors rompez [le jeûne].»

Il se **** sur les mêmes preuves que ceux qui y voient le caractère général de l'obligation du jugement concernant la nouvelle lune. Le cheikh Ibn Taymiyya , quant à lui, interprète ce verset et hadith de manière différente. Comme le jugement ne tient que s'il y a un témoin et un observateur, cela implique donc que l'on ne peut pas imposer le jugement à celui qui n'en est pas témoin et à celui qui ne l'observe pas. Il faut donc, si les lieux d'apparition de la nouvelle lune diffèrent, ne pas prendre les jugements concernant la nouvelle lune comme [une obligation, pour les musulmans] en général.

Pas de doute, au vu de ces preuves, qu'il s'agit ici d'un point de vue solide, soutenu par l'opinion et les jugements [rendus par les savants qui nous ont précédés].

Cheikh Ibn ‘Otheymine