Quelle est la règle religieuse concernant les sermons (khoutba) dans une autre langue que l’arabe ?


Le 26 février 2005, par Sounna,
Réponse :
Ce qui est vrai dans ce cas-là, c’est qu’il n’est pas autorisé à la personne qui fait le sermon du vendredi de parler dans une langue qui n’est pas comprise par les personnes présentes en dehors de lui.
Par exemple, si les personnes présentes ne sont pas Arabes et ne comprennent pas la langue arabe alors la personne qui fait le sermon doit le faire dans leur langue car cette dernière est le moyen de leur expliquer la religion.
Car le but du sermon est de montrer les limites d’Allah, soub7anahou wa ta3ala, aux gens, de les exhorter et leur montrer la voie.
Par contre, les versets du Coran doivent impérativement être dits en langue arabe et l’explication (tafsir) doit être fait dans la langue des gens présents.
Et ce qui indique que la personne qui fait le prêche du vendredi doit s’exprimer dans la langue des gens présents se trouve dans la parole d’Allah, le Très-Haut :
"Et Nous n’avons envoyé de Messager qu’avec la langue de son peuple, afin de les éclairer. Dieu égare qui Il veut et guide qui Il veut. Et, c’est Lui le tout Puissant, le Sage". (Sourate Ibrahim, verset 4).
Allah, le Très-Haut, a donc indiqué que le moyen de montrer aux gens à qui la personne qui fait le sermon s’adresse peut se faire par la langue qu’ils comprennent.
Post-******um :

Source : Fatawi arkan al islam (Chapître : Fatawi as-salat, question 324, page 393)
Auteur : Cheikh Mohammad Ibn salih al ’outhaymine, rahimahou Allah
Traduit par Abu Abdillah